Origines de l'Ostéopathie

 

Trois personnages principaux:

 

  1. ​Andrew Taylor Still, le fondateur.

  2. John-Martin Littlejohn, qui a amené l'ostéopathie en Europe.

  3. William G.Sutherland, initiateur de l'ostéopathie crânienne.

 

 

1.  Andrew Taylor Still (1828 - 1917)

 

Still est fils d'un pasteur méthodiste lequel pratique également la médecine en l'apprenant par compagnonage auprès d'autres praticiens, pratique courante dans le Middlewest americain à cette époque. Andrew apprend ainsi la médecine aux côtés de son père.

Au cours de la Guerre de Sécession (1861 - 1865), il est profondement marqué par son impuissance à soulager les blessés.

A son retour de la guerre, il s'apperçoit que dans les régions où il y a le moins de médecins, la mortalité infantile est moins importante.

En 1865, il perd trois de ses enfants atteints de méningite cérébro-spinale.

Le constat qu'il fait à son retour de la guerre et la mort de ses trois enfants font de lui un être obsédé par l'idée de trouver un moyen de soigner plus efficacement. Il se plonge alors dans l'étude intensive du corps humain, allant même jusqu'à déterrer des cadavres pour étudier l'anatomie.

En 1874, il parvient à guérir un enfant atteint de dysentérie uniquement en se servant de ses mains. Il comprend alors qu'il est sur le point d'élaborer une nouvelle approche médicale respectant les lois de la nature et de la vie, qu'il appelera Ostéopathie.

 

Jusqu'en 1885, il pratique de façon itinérante cette nouvelle approche médicale et continue à apprendre et engranger de l'expérience, tout en se heurtant à l'ostracisme de ses confrères médecins et du clergé. Malgré tout, il parvient à guérir de nombreuses maladies, se forge une renommée qui dépasse les états limitrophes et finit par être obnubilé par l'idée de transmettre son savoir.

 

En 1892, il fonde le premier collège d'ostéopathie à Kirksville dans le Missouri. De 1892 à 1900, l'ostéopathie connaît un essor particulièrement important. A partir de 1898, il se retire peu à peu de l'enseignement pour écrire afin de transmettre son savoir.

2.  John-Martin Littlejohn (1865-1947)

 

D'origine écossaise, John Martin Littlejohn suit une formation universitaire en théologie, lettres et médecine. En 1892, il émigre aux Etats-Unis afin de terminer ses études de médecine. C'est là qu'il vient consulter Andrew Taylor Still, à Kirksville, pour des problèmes de santé chroniques. Il est alors tellement émerveillé par le concept et les techniques ostéopathiques, qu'il décide de devenir ostéopathe. Il suit la formation de Still.

 

En 1900, il fonde, avec ses deux frères, l'Américan College of Ostéopathy, Medecine and Surgery et publie Journal of the Science of Osteopathy ainsi que the Principles of Osteopathy.

 

En 1913, il rentre en Europe pour s'installer en Angleterre ou il va créer en 1917 la British School of Osteopathy. Cette école est à l'origine de tout un courant ostéopathique européen. Il poursuit l'oeuvre de Still en ajoutant les éléments du développement des sciences de base de la santé et de la médecine scientifique. Il insiste principalement sur la relation de l'organisme vivant avec son milieu et affirme que la santé est la conséquence de l'harmonie de cette relation.

 3.  William G. Sutherland (1873-1954)

 

Originaire du Middlewest, Sutherland débute sa carrière professionnelle en tant qu'apprenti dans un atelier d'imprimerie puis devient journaliste. C'est ainsi qu'il entend parler de l'ostéopathie en 1897.

 

Les propos qu'il entend lui paraissent tellement contradictoires qu'il décide de se rendre à Kirksville afin de se rendre compte par lui même. Il est alors tellement impressionné par ce qu'il voit, les patients venant de toute part, la qualité des soins et les résultats obtenus, qu'il décide de devenir ostéopathe. Il commence sa formation en 1898 et reçoit son diplôme des mains de Still en 1900.

 

Pendant ses études, il reste stupéfait devant un spécimen de crâne semi désarticulé. Il a alors l'intuition que les agencements anatomiques des structures crâniennes semblent indiquer l'existence d'un mouvement entre elles.

En 1939, il publie The Cranial Bowl où il expose la théorie du possible mouvement des os du crâne et développe sa vision mécaniste du crâne. Ses recherches le conduiront à développer l'ostéopathie crânienne fondée  sur la reconnaissance de la mobilité microscopique de toute structure vivante et son application particulière au domaine crânien. Il insiste sur le travail utilisant la puissance interne du système vivant plutôt que l'application de forces externes. 

© Ostéopathe Poissy - Benjamin Lamanda. Créé avec Wix.com

Sources : - UFOF

                - http://www.osteo-granville.fr

                - Comprendre choisir

                - Ville de Poissy